L’hydroculture ou cultiver chez soi

Pour pouvoir créer son jardin ou faire pousser ses propres tomates, deux choix s’offrent à nous.
Tout d’abord, la manière la plus connue et coutumière est de faire pousser dans son jardin, à l’extérieur. Cependant, nous n’avons pas tous de jardin extérieur. Nous n’habitons pas tous une maison. Intervient alors le second choix : l’hydroculture, communément appelée culture intérieure, voire culture indoor.

Qu’est-ce que l’hydroculture ?

Ce terme technique ne vous parle probablement pas mais nous avons à faire à l’hydroculture au quotidien, sans le savoir. Grâce à cette technique de jardinage, nous pouvons manger tous les jours des fruits et des légumes : les industries horticoles, qui remplissent les étals de nos supermarchés, font pousser des multitudes de ces aliments végétaux avec un rendement maximum et économique. Cela permet à nous, consommateurs, d’avoir un large choix pour notre plus grand plaisir gustatif.

Imaginons une plante dans son état naturel qui s’épanouit à flanc de falaise, à même la roche d’une cascade. Ce phénomène a permis de constater que l’on pouvait cultiver hors-sol, donc sans terre, et avec ou sans substrat neutre ou inerte : c’est le principe de l’hydroculture.

Cette manière de jardiner offre un meilleur contrôle sur le développement de la plante : le cultivateur voit sa tige, ses feuilles et la fleur, le fruit ou le légume mais pas seulement. En effet, étant plus facilement accessibles et visibles, il peut aussi s’occuper de ses racines !
Autre avantage de l’hydroculture : vous pouvez cultiver chez vous dans votre appartement, dans une chambre de culture !


Les différentes pratiques de l’hydroculture

Un jardinier d’intérieur a donc deux méthodes principales possibles pour cultiver chez lui, dans l’une de ses pièces :

  • - l’hydroponie, venant des termes grec « hydro » pour « eau, » et « ponos » qui signifie « travail. »
  • - l’aéroponie (qui est une forme aboutie de l’hydroponie), qui revient à une culture indoor aérienne.

L’hydroculture hydroponique :

Concrètement, l’hydroponie est « la culture de plantes terrestres réalisées à l’aide de substances nutritives, sans le support d’un sol. » C’est-à-dire que l’on plonge les racines dans une solution nutritive (le plus souvent un mélange d’un engrais avec de l’eau) ou en faisant pousser dans un substrat vierge de tout contenu nutritif (fibre de coco, billes d’argile, laine de roches, perlites, etc…). Les plantes se développent alors grâce au « travail de l’eau, » optimisant ainsi leur apport en nutriments et en oxygène.

Il existe différentes techniques de culture hydroponique :

  • - ouverte, la solution faite avec votre engrais n’est pas recyclée puisqu’elle ne fait qu’un seul passage à travers votre système hydroponique. Cette méthode demande beaucoup d’eau ce qui est économiquement et écologiquement problématique en « indoor » ;
  • - fermée, le système hydroponique installé permet de réutiliser la solution nutritive « en boucle. » Alternative plus économique, écologique et mieux adaptée pour la culture en intérieur ;
  • - active, dans un système ouvert ou fermé, l’eau distribue en continue ce dont ont besoin les plantes, passant du réservoir au substrat, puis aux racines, au moyen d’une pompe à eau ou à air ;
  • - passive, le mélange liquide d’engrais stagnant parvient à la plante grâce à un système de capillarité. Le végétal pousse dans son substrat, au-dessus du réservoir. Pratique que nous déconseillons étant donné qu’elle favorise le développement de mauvais micro-organismes pour la plante.


>>> voir La culture en hydroponie pour de plus amples explications.

L’hydroculture aéroponique :

Cette méthode d’hydroponie améliorée reprend ses différentes techniques, en demandant davantage de connaissances et énormément de pratiques.
Les plantes sont suspendues dans leurs paniers remplis de billes d’argile, par exemple. De cette façon, les racines sont à l’air libre et se développent plongées dans une brume humide. Cette dernière est créée par des brumisateurs qui aspergent en continue les plantes d’eau et de nutriments. De plus, l’aéroponie permet une meilleure absorption de l’oxygène par les racines.

>>> voir La culture en aéroponie pour de plus amples explications.


A quoi ressemble une hydroculture / culture hydroponique d’intérieur ?

Maintenant, voyons un exemple d’installation hydroponique que l’on peut monter chez soi :

Votre culture hydro se fait dans des réservoirs qui peuvent être plus ou moins volumineux selon la culture désirée et l’espace disponible. Après avoir déterminé cela et quel système hydroponique choisir (une table à marée, un système NFT, un goutte à goutte, ou bien un système aéroponique), l’installation du système d’irrigation s’imposera d’elle-même.


Nous espérons vous avoir apporté un maximum d’informations générales sur ce qu’est l’hydroculture. Afin d’approfondir vos bases en hydroponie, nous vous conseillons de visiter les autres pages conseils Indoor Discount. Ainsi que le guide pour débutant Initiation à l’hydroponie ou le très complet L’hydroponie pour tous. Il n’y a plus qu’à vous lancer !


Haut